Bordeaux en scène

08 juillet 2017

Florent Mothe : « Il y a deux choses que j'aime par dessus tout : la création et la scène »

Après avoir tour à tour raconté Mozart dans Mozart L'Opéra Rock de 2009 à 2014, puis Le Roi Arthur dans La Légende du Roi Arthur de 2015 à 2016, Florent Mothe a décidé de se consacrer à son 2e projet solo, après la sortie de Rock in chair en 2013. Dans le cadre de la tournée de Danser sous la pluie, l'auteur-compositeur-interprète sera de passage à Bordeaux le 17 novembre. Rencontre.

Bordeaux en scène spectacle vivant interviews artistes Florent Mothe Bordeaux
© Arno Lam

Bordeaux en scène - Florent, quelques mots sur ce 2e opus.

Florent Mothe - Contrairement à mon premier album - relativement sombre -, celui-ci est plus "posé". Un style électro pop voire électro rock - en live -, et des titres avec des "happy ending". Ça change !

Bordeaux en scène - Des ballades sentimentales - à l'instar de Mon Coeur et Danser sous la pluie - se mêlent à des morceaux plus rythmés. Un Florent Mothe tantôt calme, tantôt "pile électrique". Branché sur courant alternatif, en définitive.

Florent Mothe - C'est exactement ça. Je suis capable d'écouter à la fois de la musique classique et du hip-hop revendicateur.

Bordeaux en scène - Un côté rebelle ?

Florent Mothe - Oui ! Mais pour le moment, ce pan de ma personnalité ne s'est pas exprimé, artistiquement, comme je le souhaitais. J'ai l'impression qu'avec l'âge, ce côté rebelle s'estompe, même. J'ai souvent été en colère, dans le passé, contre moi-même. Je suis plus en paix aujourd'hui. Peut-être parce que j'accepte plus la vie telle qu'elle est. Après, il y a de vrais combats que j'aimerais mener, en référence à la vie, à l'injustice, par exemple. Ces combats s'amplifient au fil des années, mais je ne me sens pas encore assez sage pour pouvoir les aborder en chanson. Un jour, je le ferai.

Bordeaux en scène - Florent, dans un de tes titres, tu te demandes : "Qu'est-ce qu'un homme ?" As-tu la réponse ?

Florent Mothe - Un Homme ne doit pas toujours être le meilleur. Pour s'affirmer, il doit être capable de montrer sa fragilité et sa sensibilité. C'est l'amour qu'il va donner et celui qu'il va recevoir qui vont faire de lui un Homme.

Bordeaux en scène - Qu'est-ce qui a fait que des années après, on continue de s'émerveiller ?

Florent Mothe - Chaque concert est un moment d'émerveillement. Depuis le coup d'envoi de ma tournée, le 23 mars dernier, à La Cigale, à Paris, je suis presque tous les soirs de semaine et du week-end sur scène, pendant 1h30. C'est un vrai bonheur. Le public est à moi, je suis à eux.

Bordeaux en scène - La scène, pour toi, ça représente une étape ou un aboutissement ?

Florent Mothe - Dans mon métier, il y a deux choses que j'aime par dessus tout : la création - d'une mélodie ou d'un texte, qui, par sa dimension "magique", fait naître une émotion en toi - et la scène. Et la scène, c'est une fin en soi. Je m'y sens bien, épanoui et moi-même.

Bordeaux en scène - Quelques clefs pour réussir dans ce métier ?

Florent Mothe - La réussite repose sur beaucoup de chance. C'est similaire au loto : tu continues de jouer tant que tu n'as pas gagné. Un jour, tu remportes le jackpot. Tu ne pouvais pas l'anticiper. Il y a une part de destin, sans aucun doute. Je base ma réussite sur mon bonheur. Je me dis que j'ai réussi lorsque je suis heureux. Il y aussi une part de choix, à faire en son âme et conscience. Pour cela, il faut se connaître, et savoir exactement ce dont on a envie.

Bordeaux en scène - Tu as donc été sacrément heureux ces dernières années...

Florent Mothe - C'est vrai qu'entre "Mozart L'Opéra Rock" et "La Légende du Roi Arthur"... Là, j'ai l'impression, depuis l'année dernière, de franchir un nouveau cap. Depuis la fin de "La Légende du Roi Arthur", j'ai écrit pour l'album "Encore un soir" de Céline Dion. J'ai aussi travaillé avec Lilian Renaud [NDLR : le vainqueur de la 4e édition de "The Voice", sur TF1, en 2015] et Natasha St-Pier.

Bordeaux en scène - Un regret ?

Florent Mothe - Dans "Danser sous la pluie", je chante : "Si c'était à refaire / J'irais danser sous la pluie / Les faux pas d'hier / M'ont amené aujourd'hui / À toi". Voilà : c'est aussi grâce aux erreurs commises dans le passé que j'en suis là aujourd'hui. Après, on a toujours des regrets. J'ai eu tort de m'être trop renfermé sur moi-même, quelques années en arrière. De ne pas m'être ouvert un peu plus tôt au monde et à moi-même. J'étais sûrement un peu trop égoïste et jaloux, j'avais aussi très peur. Avec l'âge, je me suis débarrassé de ces défauts. J'essaie désormais d'être le plus reconnaissant de ce que m'offre la vie au quotidien. 

Bordeaux en scène - Un Florent Mothe plus ouvert. Plus ouvert à la danse aussi, toi qui as participé, en fin d'année dernière, à la 7e saison de Danse Avec Les Stars, sur TF1.

Florent Mothe - Une très belle aventure, qui m'a permis de révéler un potentiel que j'ignorais totalement. J'ai toujours pensé être un très mauvais danseur. Au final, j'ai terminé à la 5e place. C'était très intéressant, car physiquement et mentalement très difficile. Dans ce programme, on doit constamment repousser ses limites : on a 5 jours pour apprendre une danse, à raison de 8 à 10h de danse par jour. Jusqu'à ce que le corps nous dise "stop". Les derniers temps, je me levais plein de courbatures, j'avais du mal à marcher, mais il fallait y retourner. Il y a un moment où on ne pense plus à la douleur, on la surpasse. On se découvre alors de nouvelles sources d'énergie.

Bordeaux en scène - Tu seras au Théâtre Fémina de Bordeaux le 17 novembre prochain. À quoi doit-on s'attendre ?

Florent Mothe - Un concert intimiste, à la mise en scène minimaliste. J'y raconte mon histoire et mon parcours en musique, depuis mes concerts à Toronto, au Canada, juste avant "Mozart L'Opéra Rock", jusqu'à cette date du 17 novembre. Je suis très impatient de venir à la rencontre du public bordelais.

Florent Mothe - Site / Facebook / Twitter / Instagram / Youtube

Posté par Bordeauxenscene à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,