Menu

Francis Huster : « Le théâtre est un mensonge où la vérité a place »


Francis Huster se produira, le 14 janvier prochain, au théâtre du Casino Barrière, pour y présenter « Le Théâtre, Ma Vie », un seul en scène dans lequel il raconte sa passion pour le théâtre, afin de la transmettre au plus grand nombre. L'acteur m'a dernièrement accordé un entretien exceptionnel, en face-à-face. Rencontre.


Francis Huster
Francis Huster

Bordeaux en scène - Francis, vous rêviez de devenir footballeur, vos parents vous voyaient chirurgien... Vous êtes sur scène depuis plus d'un demi-siècle, endossant des centaines de personnages et de masques. Quel rôle avez-vous préféré jouer ?
 

Francis Huster - Celui de Lorenzaccio, dans la mise en scène de Franco Zeffirelli, à la Comédie-Française. Mon texte favori : "La Peste" d'Albert Camus. Quant au rôle qui constitue un tournant dans ma carrière, je dirais celui que je suis en train d'interpréter dans "Le Théâtre, Ma Vie", précisément parce qu'il ne s'agit pas d'un rôle. C'est moi.
 

Bordeaux en scène - Dans ce spectacle, vous racontez votre vie...
 

Francis Huster C'est très exactement cela. C'est un peu comme si j'étais mort, et que je venais décrire, moi-même, qui j'étais de mon vivant. Je pense que tous les acteurs devraient faire pareil : monter sur scène et avoir le courage de raconter sa vie. Vraiment. Pas par bribes, sans mensonges ni coquetteries comme on le voit à la télévision. Tu imagines des Bourvil, Delon, Montand, Arletty, Barrault, Gabin, Dietrich, Brando, Monroe et Kennedy raconter leur vie, sur scène, pendant 1h30 ? Ça aurait été formidable... Pourquoi le public n'est-il pas amené à cela ?
 

Bordeaux en scène - Et comment présentez-vous votre vie ?
 

Francis Huster Comme un puzzle, composé des rôles que j'ai pu incarner et qui me ressemblent. Au théâtre, chaque rôle est une partie de soi. Contrairement au cinéma, où il est rare que l'acteur livre une partie de lui-même dans un rôle. Quand il le fait, ce rôle est un des rôles de sa vie. Un grand acteur en a 2 à 3 dans sa carrière.
 

Bordeaux en scène - On vous connaît comme un "boulimique" de travail. Un terme qui vous définit bien ?
 

Francis Huster J'irais même plus loin. Pour moi, les rôles sont des camisoles de vie. Pour les interpréter, tu dois être dans la folie, en dehors de la ligne normale. C'est ce qui distingue un petit rôle d'un grand rôle. Dans la vie aussi, tu as un rôle à jouer : c'est le rôle de ta vie. Or, beaucoup, au lieu d'être eux-mêmes à 100%, ne le sont qu'à 30-40%, car ils jouent un autre rôle. Avoir un acteur qui monte sur scène non pas "dans la peau de", mais pour livrer un rôle qu'il a joué dans la vie, cela fait prendre conscience aux spectateurs qu'ils sont peut-être, eux-mêmes, en train de jouer un rôle qui n'est pas le leur. Voilà le sens de mon spectacle "Le Théâtre, Ma Vie".
 

Bordeaux en scène - Le théâtre, ça a été une sorte de fuite en avant pour vous ?
 

Francis Huster C'est une très bonne question. C'est exactement le contraire. En fait, tu as deux types d'acteurs : ceux qui fuient en avant et ceux qui fuient à l'intérieur d'eux-mêmes. Ceux qui fuient en avant font semblant d'interpréter un rôle. Superficiels - ils font du ski nautique -, ils fuient avec la gloire, l'argent, la célébrité et les médias. Tu ne sais absolument pas qui ils sont. Et puis, tu as ceux, profonds, qui fuient à l'intérieur d'eux-mêmes - je les appelle les "scaphandriers" -. Tu sais, grâce à eux, qui tu es, car tu sais qui ils sont. La dignité et la grandeur d'un acteur, c'est de faire partie de cette deuxième catégorie.
 

Bordeaux en scène - C'est dans le regard de l'autre que vous vous êtes révélé, au fil du temps, à vous-même ?
 

Francis Huster Sur scène, oui. Dans la vie, non. J'ai vécu avec deux femmes qui se sont conduites extraordinairement avec moi. Je voyais, dans leurs yeux, qu'elles ne comprenaient pas comment je ne pouvais pas être celui qu'elles pensaient que j'étais, et qui n'avait rien à voir avec moi. "Je sais très bien ce que tu penses", me disaient-elles souvent. Elles se trompaient totalement. Si elles avaient su qui j'étais, elles auraient su ce que je pensais. Et n'auraient pas eu besoin de le dire, ça se serait vu.
 

Bordeaux en scène - Vous avez une passion pour le théâtre, vous avez aussi une passion pour les femmes.
 

Francis Huster Et devine pourquoi.
 

Bordeaux en scène - Elles sont une source d'inspiration ?
 

Francis Huster Plutôt une source d'expiration : c'est la raison pour laquelle ce sont elles qui procréent. Je trouve que les femmes sont vraies, en le sens qu'elles sont dans le présent, elles réagissent immédiatement. C'est insupportable de vivre avec une femme : elle ne te laisse pas le temps de réfléchir, ni de changer d'avis. De ce fait, l'homme est complètement pris de court et ment. Mensonges et combat : ça, c'est l'homme. La femme, c'est présent et abandon. Amoureuse d'un objet, d'un bien ou d'une personne, la femme est obsessionnelle. C'est son talon d'Achille.
 

Bordeaux en scène - "Obsessionnelle", comme la passion effrénée que vous vouez au théâtre.
 

Francis Huster "Au" théâtre, donc  c'est masculin ?  On dit "la Terre", car c'est féminin : il y a la vie, ça pousse. C'est une femme, la Terre. Mais pourquoi dit-on "le" théâtre ? Simplement parce que le théâtre est un mensonge où la vérité a place. Et c'est précisément ce qui fait la grandeur et la beauté du théâtre. Donc : on te ment. On te fait croire qu'une pièce a un début et une fin. Il n'y a pas de fin. Ça continue de bouger en toi pendant des heures, 6 mois, 1 an... Si le théâtre n'était pas un mensonge, il n'y aurait pas de rideau, les spectateurs quitteraient la salle alors que le spectacle continue... La vie est une vérité. Elle se poursuit dans le temps.
 

Bordeaux en scène - Vous mêlez plus de vérité encore, au théâtre.
 

Francis Huster Oui. J'ai formé une bonne dizaine de rôles d'amour avec des actrices. Je les embrassais. Je les aimais vraiment, je ne faisais pas semblant.
 

Bordeaux en scène Le Théâtre, Ma Vie, au final : une forme d'exutoire ?
 

Francis Huster - Non : une mission. C'est presque du James Bond, au service secret de sa Majesté, le Théâtre. Je veux que les spectateurs saisissent ce que les deux femmes avec qui j'ai vécu n'ont pas compris. Je ne suis pas devenu acteur pour m'en sortir, mais plutôt pour sortir de moi-même. C'est un moyen d'avoir une belle âme. Quand on dicte ta pensée et tes actions, ton âme est déchiquetée.
 

Bordeaux en scène - Votre troisième passion, dans la vie : vos filles, Elisa et Toscane, âgées respectivement de 19 et 14 ans. Est-ce que ce sont elles qui vous ont permis de ne jamais baisser les bras ?
 

Francis Huster Certainement. Si elles n'avaient pas été là, je n'aurais plus jamais fait de théâtre depuis 20 ans. Je n'ai continué que pour elles. Mais désormais, à compter de l'année prochaine, j'abandonne le théâtre 6 mois par an, pour me consacrer au cinéma et à la télévision. Ce qui va me permettre de toucher d'autre cibles : au cinéma, un public qui partage certaines de mes valeurs humanistes, à la télévision un public plus attaché à l'Histoire (Louis XIV, Napoléon, Victor Hugo...).
 

Bordeaux en scène - Vous avez sorti, le 14 septembre, un feel good book intitulé N’abandonnez jamais, ne renoncez à rien. Qu'y expliquez-vous ?
 

Francis Huster - Qu'en dehors des médicaments traditionnels, il existe des médicaments de l'âme. Mon conseil : réfléchis 5 minutes par jour. C'est 30 minutes par semaine, 2 heures par mois. Fais-le, tu seras sidéré.
 

Bordeaux en scène - Vous avez le pouvoir de retourner dans le passé. Que changez-vous ?
 

Francis Huster - Deux choses. Dans ma vie, j'ai demandé à 3 femmes de m'épouser. Toutes trois m'ont jeté. J'aurais peut-être fait autrement. Et puis, j'aurai toujours le regret de n'avoir réussi à convaincre Adjani, Dussolier, Perrin et tous ceux qui sont partie de la Comédie-Française d'y rester, passant à côté des plus beaux rôles. Je m'en veux. Je suis le dernier Lorenzaccio, après Pierre Fresnay et Gérard Philipe. Si ce rôle n'est pas repris, la pièce sera oubliée dans quelques années.




Newsletter

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Suivez-nous
Facebook

Galerie
02.10.2017 - Francis Huster
08.09.2017 - Da Silva
21.05.2017 - Tonya Kinzinger
13.05.2017 - Nathalie Boileau
06.05.2017 - Candice Parise
21.03.2017 - Vérino
20.03.2017 - Fabien Olicard
12.03.2013 - Katrina Patchett
14.12.2012 - Magaly Godenaire, Guillaume Sentou, Marie Montoya et Cyril Garnier
29.11.2012 - Anthony Kavanagh
27.11.2012 - Catherine Lara
26.11.2012 - Xavier, Sylvie Podevin, Julie Desiato, Nolwenn Knecht, Sébastien Molina et Laëtitia Bisch
16.11.2012 - Sébastien Molina, Tristane Banon, Julie Desiato, Laëtitia Bisch, Christophe Guillarmé, Sylvie Podevin et Nicolas Perrin
11.2012 - Philippe Candeloro, Cathy Rous et Gérald Dahan
30.10.2012 - Joko
25.10.2012 - Philippe Risoli
15.10.2012 - Chris Marques
04.10.2012 - Vadel
01.10.2012 - Sébastien Molina, Laëtitia Bisch et Julie Desiato
01.10.2012 - Maxime Dereymez
01.10.2012 - Magalie Vaé
01.10.2012 - Tony Vairelles
27.09.2012 - Jonathan Dassin
26.09.2012 - Laurent Artufel
25.09.2012 - Sinik
13.09.2012 - Lorie
24.08.2012 - Sheryfa Luna et Agata Siwakowska
17.08.2012 - Vincent Niclo
12.07.2012 - Jessica Marquez
11.07.2012 - Franck Laguilliez
21.06.2012 - Julia Palombe
20.06.2012 - Berry
19.06.2012 - Séverine Ferrer, David Tournay, David Macquart et Belen Lorenzo
19.06.2012 - Chico & The Gypsies
04.06.2012 - Olivier Belmondo
31.05.2012 - Vérino
30.05.2012 - Caroline Vigneaux
22.05.2012 - Caroline Costa
16.05.2012 - Pierre Suppa
03.05.2012 - Les Stentors
02.05.2012 - Julien Dassin
25.04.2012 - Thomas Boissy
24.04.2012 - Marc Fichel
17.04.2012 - Garnier et Sentou
11.04.2012 - Hélène Ségara
29.03.2012 - Lamine Lezghad
21.03.2012 - Arnaud Tsamere
21.03.2012 - Anna Komora
19.03.2012 - Philippe Pierrard, Déborah Allain, John Zéra et Hadrien Raccah
01.03.2012 - Cartouche
28.02.2012 - Les Lascars Gays
16.02.2012 - Florence Coste et Julien Dassin
16.11.2011 - Lisa Angell
04.10.2011 - Gérard Lenorman
29.09.2011 - Alys
28.09.2011 - Léovanie Raud et Christophe Guyot
09.2011 - Cindy Mostacci
09.2011 - Fabian Richard
09.2011 - Joanna Lagrave
09.2011 - Sandrine Alexi
11.07.2011 - Marie-Amélie Seigner
25.06.2011 - Alix Bénézech
13.06.2011 - Eric Jetner
05.06.2011 - Victoria Pétrosillo
02.06.2011 - Lucie Bernardoni
06.2011 - Richard Charest
06.2011 - Laurent Petitguillaume
10.05.2011 - Léovanie Raud
05.2011 - Zoé Khan-Thibeault
03.03.2011 - Micaela Mendez
23.04.2010 - Cindy Fabre
04.2010 - Shiran Azoulay
04.2010 - Oriane Bonduel
04.2010 - Emilie Wawerla
04.2010 - Chiara Di Bari
01.03.2010 - Joyce Jonathan
03.2010 - Liza Pastor
28.02.2010 - Kenza Braiga
14.02.2010 - Chiara Di Bari et Rachel Régent
02.2010 - Laurent Bàn
02.2010 - Kenza Braiga
02.2010 - Arnaud Gidoin
28.09.2009 - Pierre Lemarchal
23.09.2009 - David Guetta
11.09.2009 - Nolwenn Knecht et Pascal Sellem
11.09.2009 - Nolwenn Knecht
11.09.2009 - Fred'Angelo
28.08.2009 - Patrick Timsit et Pascal Elbé
28.08.2009 - Pascal Elbé
28.08.2009 - Tomer Sisley
22.05.2008 - Gwladys Trichet
21.05.2008 - Laurent Ruquier
21.05.2008 - Pierre Bénichou
21.05.2008 - Kathy Lorenz
19.05.2008 - Marta Laurens
18.05.2008 - Sofia Essaïdi
17.05.2008 - Frantz Fagot
17.05.2008 - Sam Neves
16.05.2008 - Cécilia Cara
16.05.2008 - Arthur Jugnot
14.05.2008 - Sylvain Tesson
14.05.2008 - Stéphane Bern
14.05.2008 - Patrick Poivre d'Arvor
27.04.2008 - Ana Dess
19.04.2009 - Mary Luy
20.04.2008 - Myriam Kastner
28.03.2008 - Mary Luy
28.03.2008 - Fabienne Thibeault
19.03.2008 - Yves-Eric Guilloud
24.02.2008 - Dani Lary
2007 - Morgan Auger
2005 - Dani Lary